Ces vieux enfants

Alfonso Crespo | 24 de febrero de 2014 a las 19:46

 

1

22 MAI

           Je fais la connaissance d’Agamben et nous parlons un peu de cinéma. Il revu “La Dame de Shanghai” et se demande d’où vient la force de tels films. Des films “qui avaient rendez-vous”. Mais avec qui, avec quoi? L’Historie, le public? Des films qui, en tout cas, ont fait notre enfance. Et si le cinéma, c’est la enfance (l’ enfance de l’art, l’émotion des commencements, etc.), où en sommes-nous avec cette idée de “cinéma adulte”? Ou sommes-nous comme ces vieux enfants décatis, rageurs, qui ont nom Monteiro, Moretti et autres (qui y vont de leur corps, de l’étrangeté de leur corps) et qui ne deviennent pas adultes? Le cinéma adulte, c’est Blier, c’est un cinéma d’émois, pas d’ émotions. Notre cinéphilie a fait de nous de vieux enfants égoïstes, toujours prêts à passer un contrat pour jouer. Sauf que le jeu est désormais très solitaire.

2

 

-Les cinéphiles 2. Eric a disparu (Louis Skorecki, 1989).

-DANEY, Serge: L’Exercise a été profitable, Monsieur. P.O.L., 1993 (pág. 329).

  • Yolanda

    “L’homme n’existe vraiment que pour retrouver en lui l’enfant perdu” (Hubert Juin). Ahí estará el cine adulto, buscándose de memoria a sí mismo.


Comentar


Nombre (Obligatorio)

Correo electrónico (Obligatorio)

Página web (Opcional)

El autor, en este espacio, se limita a recoger la opinión y contenidos de los lectores, por lo que no se hace responsable de los mismos. Si encuentra algún texto ofensivo, erróneo o alguna opinión que no sea respetuosa, le rogamos que nos lo haga saber