Reflejos

Alfonso Crespo | 10 de mayo de 2014 a las 18:08

 

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 14b 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 28b 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 38b 39 40 41 42 43 44 45 46 46b 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 59b 59c 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70

 

-GAYA, Ramón: “Anotaciones del Tevere” (Roma, 1979). En Carta a un Andrés [y otros escritos]. En Obra completa. Valencia-Madrid, Pre-textos, 2010 (págs. 246-7).

-Coeur fidèle (Jean Epstein, 1923).

Off-beat

Alfonso Crespo | 22 de abril de 2014 a las 10:33

 

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 14b 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 26b 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 36b 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56

 

-PARDO, José Luis: El cuerpo sin órganos. Presentación de Gilles Deleuze. Valencia, Pre-Textos, 2011 (págs. 138-140).

-When it Rains (Charles Burnett, 1995).

-Thirteen (David D. Williams, 1997).

-Bless their Little Hearts (Billy Woodberry, 1984).

Last chant

Alfonso Crespo | 12 de marzo de 2014 a las 17:24

 

1 2 3 4 5 6 7 8

-Aimer, boire et chanter (Alain Resnais, 2014).

Ces vieux enfants

Alfonso Crespo | 24 de febrero de 2014 a las 19:46

 

1

22 MAI

           Je fais la connaissance d’Agamben et nous parlons un peu de cinéma. Il revu “La Dame de Shanghai” et se demande d’où vient la force de tels films. Des films “qui avaient rendez-vous”. Mais avec qui, avec quoi? L’Historie, le public? Des films qui, en tout cas, ont fait notre enfance. Et si le cinéma, c’est la enfance (l’ enfance de l’art, l’émotion des commencements, etc.), où en sommes-nous avec cette idée de “cinéma adulte”? Ou sommes-nous comme ces vieux enfants décatis, rageurs, qui ont nom Monteiro, Moretti et autres (qui y vont de leur corps, de l’étrangeté de leur corps) et qui ne deviennent pas adultes? Le cinéma adulte, c’est Blier, c’est un cinéma d’émois, pas d’ émotions. Notre cinéphilie a fait de nous de vieux enfants égoïstes, toujours prêts à passer un contrat pour jouer. Sauf que le jeu est désormais très solitaire.

2

 

-Les cinéphiles 2. Eric a disparu (Louis Skorecki, 1989).

-DANEY, Serge: L’Exercise a été profitable, Monsieur. P.O.L., 1993 (pág. 329).